Nicolas Peyrac - Mississippi River (1976) / Jumbo текст песни

Un kilomètre d'une rive à l'autre
Quelques bateaux à roues
Pour touristes en mal d'argonautes
Et de machines à sous
Et les champs de coton défilent
Mais l'oncle Tom est mort
Ne chantent plus que les oiseaux un peu perdus

Plus de tricheurs, plus de danseuses
Plus d'orpheline en pleurs
Et plus de barmaid amoureuse
Des filons, des trappeurs
Plus de lingots plus de pépites
On a trouvé l'or noir
Mais y'a toujours des bars pour Blancs
Des bars pour Noirs

Mississippi River
N'oublies pas que toi
Toi, tu chantais la liberté des opprimés
L'espoir du peuple Noir

Dans un beuglant d'Outre-Atlantique
Le vieux barman s'endort
On assassine sa musique
Au fond du transistor
Et sa mémoire fait des gammes
Ses doigts se posent encore
Sur le piano désaccordé qui n'est pas mort

Mississippi River
N'oublies pas que toi
Toi, tu chantais la liberté des opprimés
L'espoir du peuple Noir

Mais un jour autour de ta tombe
Tous tes copains viendront
Les trombones sortiront de l'ombre
Ils réinventeront
Cette musique un peu bizarre
Qui vous sortait du coeur
Quand le sang rouge devenait noir au fond des pleurs

Mississippi River
N'oublies pas que toi
Toi, tu chantais la liberté des opprimés
L'espoir du peuple Noir
Mississippi River
N'oublies pas que toi
Toi, tu chantais la liberté des opprimés
L'espoir du peuple Noir
AD LIB
Другие тексты песен "Nicolas Peyrac"

Другие названия этого текста
  • Nicolas Peyrac - Mississippi River (1976) / Jumbo
  • Nicolas Peyrac - Mississippi River